index

Des formations sur le thème de l'identité sexuelle seront bientôt offertes dans les résidences publiques et privées pour personnes âgées du Saguenay-Lac-Saint-Jean, une première initiative du genre à voir le jour en région.

Le projet élaboré par l'Association des gais et lesbiennes du Saguenay-Lac-Saint-Jean (AGL-LGBT), en partenariat avec la fondation montréalaise Émergence, vise à faire tomber les tabous.

«Je suis né en 1951 et j'ai annoncé à mes parents que j'étais homosexuel quand j'ai eu 18 ans», a raconté le président de l'AGL-LGBT, Alain Lévesque, qui souhaite continuer à assumer son identité sexuelle en vieillissant, sans craindre d'être jugé.

«Nos membres, ce sont des gens qui s'affichent, des grands-papas, des grands-mamans, des personnes seules ou en couple, et on ne veut pas qu'ils se sentent obligés de retourner dans le garde-robe en fin de vie», a poursuivi M. Lévesque.

L'organisme a obtenu 20 000 $ de Québec pour développer son idée après plusieurs années de démarches.

«Il y a des résidences à Montréal pour personnes gaies, mais nous, on a l'impression que ça "gaitorise" la communauté, donc on veut que tout le monde soit inclus, peu importe l'endroit où la personne choisie de résider», a expliqué le chargé de projet Daniel Gosselin.

Le jeune homme, étudiant à la maîtrise à l'Université du Québec à Chicoutimi, à Saguenay, est aussi le formateur attitré.

Il prévoit amorcer sa tournée des résidences à la fin de l'été.

«On va expliquer l'historique de l'homosexualité, l'historique de la transphobie et de l'homophobie. On va aussi expliquer pourquoi cette population-là a été marginalisée», a-t-il précisé vendredi en entrevue à TVA Nouvelles.

La formation s'adresse aussi au personnel des établissements pour aînés.

Si le projet donne les résultats escomptés, il pourrait servir de modèle et être implanté dans d'autres régions de la province.

Article publié par TVA Nouvelles le 19 avril 2019